Chaque jour et par personnes, 79 kg de denrées alimentaires finissent à la poubelle en France. Ce qui représente plus de 5 millions de tonnes pour l’ensemble de la population. Plusieurs solutions peuvent être envisagées pour réduire ce gaspillage. Maîtriser ses achats en achetant en vrac mais également utiliser certains déchets comme compost pour en faire un engrais naturel. Nous vous expliquons comment ça marche et ces avantages :

Pourquoi faire du compost ?

Pour un investissement faible en temps et en argent, le compost présente trois grands avantages : Il est économique et écologique de multiple façons. En effet, avoir un engrais naturel présentent de nombreux aspects positifs et est un geste à prendre en compte lorsque l’on veut modifier sa façon de consommer. Si le compost est à la fois économique et écologique, nous allons voir que les deux sont compatible.

Le compost est économique

Grâce au compostage, il est possible de  faire des économies de différentes manières :

En utilisant le compost vous aurez besoin de moins arroser votre potager car le compost va réagir comme une éponge et retenir l’eau. Néanmoins ce sera plus vrai si votre compost est dans un endroit aéré et où la pluie y est régulière.
En agissant comme un engrais naturel et pouvant remplacer du terreau, vous n’aurais pas besoin d’en acheter. En effet, la dégradation de la matière organique va être riche en éléments nutritifs.
Grâce au compost vous aurez alors moins besoin d’entretenir vos plantations. Ce qui est économique mais également écologique.

Le compost est écologique

Le point fort du compost au niveau de l’écologie est qu’il permet de transformer nos déchets en engrais naturel. En effet, près de 40% de nos déchets, qu’ils soient issus de sa maison / appartement ou de son jardin, peuvent devenir du compost ! Sachant qu’en moyenne, 29000 kg de déchets sont jeter chaque année par personne, cela représente un impact économique et écologique non négligeable. Entre leur transport, leur stockage et leur possible recyclage, la pollution est très présente. Utiliser en compost cela permettrait à la fois de nourrir la terre et votre potager mais également de réduire, à notre échelle, l’impact environnemental. 

De plus, contrairement à un engrais chimique / pesticide, cet engrais naturel ne polluera pas la terre et n’aura pas les impacts négatifs que nous connaissons : pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques… et de votre culture !

Comme nous l’avons vu précédemment, la décomposition de la matière organique procure des nutriments. Cette dégradation va dégager de l’énergie, et donc de la chaleur ! Cette chaleur peut être utilisée comme un chauffage d’appoint ou peut même servir, en fonction de la taille de votre compost, à un refuge pour certains animaux ! Comme certaines grenouilles ou serpents qui peuvent chercher un coin chaud lors de l’hiver ou même trouver l’opportunité de pondre leurs œufs.
ASTUCE : Vérifier donc bien avant de manipuler / ajouter de la matière organique, que votre compost ne contienne ni œuf, ni petits animaux que vous pourriez détruire.

Les différentes techniques de compostage

En fonction du temps que vous avez à y consacrer, il existe deux types de compost :

– Compost sans air, dit « anaérobie ». Ce dernier ne nécessite aucun entretient puisqu’il s’agit de l’entassement des déchets. L’inconvenant de cette pratique est qu’une forte odeur va se dégager au bout de quelque mois.

– Compost avec air, dit « aérobie ». Cette méthode nécessite plus de temps car il faut régulièrement le retourner (environ une fois par mois) pour qu’il puisse s’aéré et accélérer sa dégradation. Cela donne un avantage non négligeable car il n’y aura pas d’odeur.

Nous vous recommandons donc le deuxième type de compostage, qui demande certes un peu de temps mais qui promet un compost de qualité au bout de 6 à 8 mois. Quoi qu’il en soit, les deux types de compostage répondent aux mêmes lois de la chimie : plus le tas sera important, plus la chaleur le sera également ce qui donne un compostage plus rapide.

En plus des différents types, il existe différentes méthodes en fonction de vos envies et possibilités. En effet, que vous soyez en appartement ou en maison, avec un balcon ou un jardin voir même en foret. Que ce soit en tas, en surface ou en silo, il existe un compostage pour chaque cas.

Le compostage en tas

Cette méthode est une des plus facile et demande peu de temps. Néanmoins il est nécessaire de bien le surveiller. Utiliser à 50/50  de matière organique azotée et carbonée (vois ci-dessous). Ce sont les petites bêtes comme les verres qui vont s’occuper de la transformation de la matière organique.
ASTUCE : Pour faciliter leur travail vous pouvez pré-découper des branches et autres déchets pour faciliter leur travail et accélérer le processus de dégradation.
Le compost doit être placé dans un endroit semi-ombrager pour qu’il ne soit ni trop sec ni trop humide. Pour maintenir une humidité optimale, retourner le compost tous les mois. Pensez également à l’arroser s’il est trop sec ou le couvrir pour éviter de le noyer. Le compost sera prêt entre 8 mois et 1 an en fonction de son volume.

Le compostage en silo

Plus difficile à mettre en place, le compost en silo est néanmoins plus esthétique et demande moins de place car plus petit. Les règles à respectées sont les mêmes que celles du compostage en tas. Néanmoins étant enfermé, il sera plus difficile de le retourner. Pour cela, munissez vous d’un grand ressort pour pouvoir retourner le compost. Une fois les 8-12 mois passés, vous pouvez récupérer le compost par le bas pour alimenter vos plantations. Il existe plusieurs types de silo : en plastique, en bois ou même fabriqué par vos soin grâce à des planches en bois (qui peuvent être des palettes) ou du grillage.
ASTUCE : si vous avez des petits silos, plutôt que de les retourner, prenez deux silos, un rempli et un vide. Remplissez-les à tour de rôle, vous gagnerez ainsi un temps précieux.

Le compostage en surface

Le but du compost de surface va être légèrement différent des deux précédents compostages. Celui-ci va être utilisé majoritairement pour nourrir et préparer la terre entre deux cultures. Mise en place au début du printemps, cette méthode est la plus facile à mettre en place car il suffit d’étendre vos déchets dans la surface que vous souhaitez. Et le moins de temps puisqu’il n’est pas nécessaire de s’en occuper. Le compost utilisé sera le même que précédemment, il est à appliquer après avoir retourné la terre.  

ASTUCE : Qu’importe votre type de compost, veillez bien à ce que votre composte reste en contact avec le sol.

Le lombricompostage 

Solution pouvant être utilisé sur un balcon, dans une cave ou dans un garage. Il s’agit d’un principe de compostage où la décomposition de la matière organique se fait grâce à un élevage de verres rouge. Ces derniers se nourrissent de la matière organique pour rejeter du compost.

Pour vous en procurez cliquez sur la photo.

Pour ceux qui ne dispose pas de jardin mais d’un balcon, vous pouvez trouver des composteurs de balcon, tout aussi efficace comme des poubelles à compost par exemple.

Comment réussir son compost ? 

Quand mon compost est-il prêt ? 

Une fois prêt, l’humus (la terre issue de la décomposition des végétaux) est friable. Ajoutez-le uniquement en surface, ne l’enterrez pas. Pour avoir un ordre d’idée, pour 10m2, environ 5kg de compost est nécessaire.

Quoi recycler dans son compost ?

Pour réussir son compost il vous faut bien penser à l’équilibrer. Avoir une moitié de déchets azoté et une autre moitié de déchets carboné. Entre vos déchets de jardin et vos déchets de cuisine, il vous sera facile de réussir un bon compost. Voici une liste, non exhaustive, de déchets compostable :

 

  Maison Jardin
Azoté Epluchures / Restes alimentaire (coquilles d’oaufs…)

Tontes de gazon /

Mauvaises herbes

Excréments animal

Carboné

Cartons / Papier journal…

Feuilles de thé

Plantes / Fleures d’appartements fanées

Feuilles mortes / Fleurs fanées

Branches / Brindilles
Bois / Copeaux

Pailles

 

A éviter ! Ne pas composter les viandes, poissons, huiles ou des plantes malades.

Pour aller plus loin, voici notre séléction de livres sur le compost