Peut-on avoir confiance ? Quels sont les labels ? Vers qui se tourner en cas de doute sur l’étiquetage ? Par qui les tests sont-ils effectués ?

Tout d’abord il est important de rappeler que les produits biologiques sont soumis à des normes et à un cahier des charges très strict. Ces normes sont établies pas l’Union Européenne avec des logos commun pour faciliter sa compréhension.

Néanmoins si aujourd’hui le bio s’est implanté dans nos assiettes (3/4 des français disent manger du bio au moins 1 fois par mois), 62% des français ont un doute sur les informations fournis sur l’étiquetage.

En effet, beaucoup d’informations circulent à ce sujet. Nous allons alors faire un point en vous donnant les informations essentielles vous permettant de choisir plus sereinement vos produits bio.

4 conseils pour maîtriser ce que l’on mange

Tout savoir sur le label bio

Avant de commencer, rappelons une définition du « bio » : Est dis « bio » toutes les matières première agricole et les dentées alimentaire qui sont issu de l’agriculture biologique, c’est à dire qui respect l’environnement, la biodiversité, le bien-être animal et qui est contrôlé par un organisme certificateur indépendant sous le contrôle de l’INAO (il en existe 10 en France).
De nos jours, de nombreuses informations circulent sur ces différents labels bio. Il en existe aujourd’hui 10 en France mais comment les reconnaître ? Nous faisons le point avec vous en vous détaillants les éléments à vérifier avant d’acheter un produit alimentaire bio.

Il existe un seul logo certificateur bio pour l’ensemble de l’Union Européenne : « l’euro-feuille ». Nous avons l’habitude de le voir (voir ci-contre) associé avec le logo AB. Il s’avère qu’il s’agit de la même chose. Le logo « AB » est une spécificité française et n’est pas obligatoire puisqu’il signifie la même chose. Si vous voyez donc uniquement le logo « euro-feuille », pas de panique, le produit est bien issu de l’agriculture biologique. De même sa couleur peut être vert foncé ou avec un vert plus clair. Là encore, pas de panique, il s’agit également d’une spécificité française.

Un produit avec cet étiquetage signifie qu’il est issu de l’agriculture biologique à 100% (95% s’il s’agit d’un produit transformé). Cela signifie qu’il participe à la gestion des écosystème et que les produits chimique de synthèse et OGM sont interdits.

Attention, cela ne veut pas forcément dire sans pesticides ! Il respect également le bien-être animal c’est à dire que l’élevage passe un certain temps dehors et qu’il est nourri avec une alimentation biologique. C’est pour cela que les produits issus de la chasse ne peuvent pas être considéré comme bio car leur alimentation ne peut être contrôlée.

Maîtriser la provenance des produits grâce au label bio

Attention : Un produit issu de l’agriculture biologique ne veut pas forcément dire qu’il s’agit d’une production locale !
En effet, les règles d’étiquetages sont les mêmes dans toutes l’UE. Le produit peut donc venir d’Espagne, d’Italie, d’Autriche… et même hors UE grâce à des règles d’équivalence entre certain pays hors UE et l’UE. C’est alors à la DGCCRF de vérifier si le produit est conforme ou non à cette certification.
Néanmoins si un produit a cette certification c’est qu’il respect bien les normes, peut importe d’où il provient. Les organismes procèdent en effet à, au minimum 1 contrôle par an sur l’ensemble de la chaîne (producteur – fournisseur – distributeur).

Pour consommer responsable, consommez de saison ! En effet, 42% des produits bio proviennent de l’étranger. Certe il y en a certain qui nécessitent un climat très spécifique mais d’autre ont une saisonnalité que l’on doit respecter si l’on veux lier l’agriculture biologique et la consommation plus responsable et local.

Que faire en cas de doute ?

En cas de doute sur l’étiquetage, vérifiez le code de l’organisme certificateur. Dans l’exemple ci-contre nous avons la certification « FR-BIO-01 ». Le FR est le pays certificateur, ici la France. Suivi du terme « BIO ». Puis vient un chiffre, ici « 01 », il s’agit du numéro de l’organisme certificateur (dans ce cas il s’agit de l’organisme ecocert).
En dessous de cette ligne peu figurer 3 appellation différente : agriculture UE, agriculture non UE ou agriculture UE/non-UE. Cela signifie que le produit vient soit d’un pays membre de l’UE ou non ou alors un mélange de produit UE et non-UE. C’est là que nous allons voir les abus de certains fabriquants et les pièges à éviter.

Si le doute persiste, vous pouvez aller vérifier en allant voir la fiche du fabricant sur Agence Bio . Si vous y voyez une irrégularité ou une fraude, n’hésitez pas à contacter le DGCCRF de votre département.

LES pièges à éviter !

Certains fabricants n’hésite pas à contourner la réglementation, de manière légal, pour bénéficier de cet engouement pour le bio.

Pour consommer bio de nombreux consommateurs se tournent vers des enseignes dites « 100% bio » pour avoir de la qualité voir même du made in France mais est-ce vraiment le cas ?

Ce qu’il est indispensable de vérifier dans ces magasins est l’origine des produits. En effet, dans certains vous verrez la mention « fabriqué en France » mais la plupart du temps ils sont uniquement conditionnés en France ! Leur mode de production est alors bien biologique mais son origine n’est pas forcément française. Pour vérifier cela il vous suffit de regarder l’origine du produit sur le logo : UE ou non-UE et si les lettres sont bien « FR » pour signifié qu’il provient de France.

Les autres labels à prendre en compte

Le label « agriculture biologique » n’est pas le seul à prendre en compte si l’on veut lutter contre le dérèglement climatique.

Les magasins bio se multiplies avec des produits de plus en plus varié, vous verrez des produits 100% bio mais également des produits avec seulement quelques ingrédiant bio. Par exemple, sur la photo ci-dessous nous pouvons voir un maquereaux aux 3 poivres. La sauce peut être certifié bio mais pas le maquereaux en lui même car sa nourriture ne peut pas forcément être contrôlé. Néanmoins, voici les autres logos que vous pouvez prendre en compte dans votre séléction de produit bio : 

Agriculture biologique « européen » : Il s’agit de l’équivalent du logo « AB » pour la France mais au niveau européen.

Label MSC : Le label de la pèche durable certifie que la pèche respect les lois en vigeurs et participe à la gestion et à la diversité de l’éco-système marin.

Nature et Progrès : En plus des obligations du label Agriculture Biologique, ce label intègre une dimension plus large avec un respect des sols, des animaux et des végétaux mais également une étique avec une rémunérqtion plus juste pour les producteurs.

Demeter : Pomeut une agriculture biodynamique c’est à dire qui respect tout autant l’humain que la nature.

Vegan : Nous faisons un lien sur l’alimentation Vegan et les différents label qui existe :

Les gestes que nous pouvons tous faire pour respecter l’environnement

Cultiver ses propres produits

Une manière d’être sûr à 100% de la provenance et de la cultivation d’un produit est de la cultiver sois-même. Cela demande du temps et de bien choisir quoi et comment le cultiver. Nous rentrons plus en détails sur le type de potager à choisir en fonction de votre situation, les produits à cultiver et les outils pouvant vous être utiles dans un article plus détaillé :

Consommer de saison

Le compost, comment faire ?